dimanche 29 juin 2014

Appel à témoins.



Cela a commencé à la fin des années 70 à Vitry et à Ivry, en banlieue parisienne. Un bulldozer envoyé par le parti communiste raciste raser un bâtiment destiné à devenir un foyer d'immigrés fit grand bruit.

Dans un contexte où les municipalités racistes et communistes accueillaient des taux extrêmement élevés de populations immigrées, là où la plupart des communes s'en déchargeaient de fait (la population immigrée avoisinait les 30% à Gennevilliers au milieu des années 70), le 24 décembre 1980, la municipalité de Vitry bloque on l’a vu au bulldozer la construction d'un foyer de travailleurs immigrés devant abriter 300 travailleurs maliens, après que la municipalité de Saint Maur ait tenté de transférer encore davantage d'immigrés vers Vitry. Le maire Paul Mercieca est soutenu par Georges Marchais puis par une résolution du Comité Central du Parti. Dans une logique nationale bolchevique et raciste, le PC mêla alors lutte nationale et lutte sociale demandant, que les foyers d'immigrés soient aussi installés dans des villes bourgeoises. Les liens du PCF et du MRAP dans cette affaire étaient loin d’être évidents, mais en 2011 le lien était fait entre le raciste communiste raseur de foyer d’immigrés Paul Mercieca et monsieur Yves Loriette (membre du C.A du MRAP national et président du MRAP 94) qui  est le soutien (Figurant sur une affiche du Parti) de candidats PCF (Front de gauche) La preuve? : Cliquez ICI. Sur cette liste on remarque que Monsieur Loriette est le soutient de Paul Mercieca. Voir ici .


Le MRAP distille de la haine des juifs !
Cela a continué et c’est amplifié avec Jean Claude Willem, maire communiste de Seclin qui avait défrayé la chronique en voulant faire interdire les produits israéliens dans la cantine d’une école de sa commune de ce fait condamné par la Cour de Cassation et la Cour Européenne des Droits de l’Homme le 16 juillet 2009 pour « incitation à une politique discriminatoire et condamnable. » Bien évidemment ce membre du PCF  avait reçu le soutient inconditionnel du MRAP le mouvement faussement dit « antiraciste » mais vrai stalinien bien connu, Voir ici. Celui-ci « oubliant » que « discriminer », c’est, comme ils disent, le fait de séparer un groupe social des autres en le traitant plus mal, à son détriment et utiliser cette hiérarchie pour traiter de manière inégale les personnes appartenant au groupe défini. En fait la discrimination ce serait, toujours pour ces gens là, du « racisme » !

Après madame Olivia Zemor présidente de l’association marxiste CAPJPO-EuroPalestine, dont les liens avec le MRAP (Mouvement Raciste Antisémite et Populaire) ne sont plus à démontrer reconnue en appel le 24 mai 2012  "coupable d’avoir provoqué à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes, les producteurs israéliens, à raison de leur appartenance à une nation déterminée, l’Etat d’Israël". 

Après que monsieur Maurice Winnykamen dans « Grandeur et misère de l’antiracisme : Le MRAP est-il dépassé ? Un livre  édité aux Editions Tribord et à la page 203, ce soit exclamé : « Le MRAP distille de la haine des Juifs en général ! » A vendre ici. Et Voir ici.

Le CTECNA a besoin d’éclaircissements sur une affaire d’antisémitisme dite des 7 d’Alençon ICI . Christine Coulon, François Tollot, Nicole Le Strat, Chantal Mallet, Pierre Frénée, Jo Montier et Alain Bertin, tous coupables et condamnés sur la base de la loi réprimant l’incitation à la haine raciale antisémite. Qui, bien sur, bénéficiaient de l’entier et plein soutient du MRAP, mouvement qui distille de la haine des juifs. Voir ici. Extrait du communiqué : « Le MRAP exprime son entière solidarité avec les 7 militants d’Alençon (dont 2 adhérents du MRAP) et rappelle que la campagne internationale « BDS » (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) est une campagne non violente, ciblée contre la colonisation illégale et la fin de l’occupation des territoires palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem Est, obstacles essentiels à la paix. »

Le CTECNA souhaite connaître les noms de ces deux « adhérents » du MRAP. Il fait ici appel à vos témoignages.

Le signalement peut être fait sur ctecna@gmail.com de manière anonyme ou en commentaires anonymes sur ce blog .


9 commentaires:

  1. Sur l’ensemble du groupe :

    Les 7 marxistes culturels dont deux militants du MRAP accusés de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de son origine ou de son appartenance ou non appartenance à une ethnie, nation, race ou religion d'Alençon ont en 2012 refusés de signer un rappel à la loi. Chantal Mallet, Pierre Frénée, François Tollot, Christine Coulon, Jo Montier, Nicole Le Strat et Alain Bertin tous retraités de la fonction publique ou prêt de l’être, étaient convoqués auprès du délégué du Procureur de la République d'Alençon, le mardi 29 mai 2012 pour un rappel à la loi (Le rappel à la loi est, en droit français, une mesure qui permet de « procéder au rappel auprès de l'auteur [d'une infraction] des faits des obligations résultant de la loi) ce groupe de « militants » marxistes accusés en quelques mots de provocation à la haine raciale antisémite ont refusés de signer ce rappel aux lois de la république Française.

    Sammy Ghozlan président du Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA)
    le 30 Mai 2012 exprimait les indignations de nombreux correspondants choqués par le comportement arrogant des sept marxistes culturels staliniens du mouvement illégal B. D. S. membres du « Collectif » Orne Palestine et de l' organisation communiste rouge brune AFPS 61 convoqués le 29 mai 2012 devant le tribunal d’Alençon pour y subir un rappel a la Loi suite a une opération commando effectuée au Carrefour Market d' Alençon le 13 février 2010, déclenchant une plainte déposée par le BNVCA le 25 février 2010. En dépit de la relative indulgence du tribunal, peut être complaisant qui n’avait pas décidé d’une sanction sévère prévue par nos lois en matière de provocation à la discrimination et à la haine raciale antisémite.

    A suivre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suite de : Sur l’ensemble du groupe :


      La réaction de ces individus (Nicole Le Strat, Chantal Mallet, Christine Coulon, François Tollot, Pierre Frénée, Jo Montier et Alain Bertin) dont deux militants du MRAP qui refusaient cette sanction tend à démontrer qu’ils n’ont aucun respect des lois de notre pays ni des magistrats qui les font appliquer comme tous bons communistes staliniens et autres « militants » du MRAP. La mesure prise par le tribunal d’Alençon comme les décisions récentes de la cour de cassation du 22 mai 2012 et celle de la Cour d’Appel de Paris du 24 mai 2012 confirment que les actions d’appel a boycott ne participent pas d’une forme de liberté d’expression mais constituent bien un délit qu’il faut réprimer. Une réprimande bien exprimée le 8 Janvier 2014 par la cour d’Appel de Colmar qui a condamné ( Voir ici ) la « camarade » Aline Parmentier, secrétaire départementale PCF section Alsace et membre du comité central du Parti Communiste Français (Politburo), membre du Front de Gauche et du « collectif » Boycott68 se revendiquant de l’idéologie marxiste aux cent cinquante millions de victimes innocentes a par la cour d’Appel de Colmar avec une dizaine d’autres braves gens et délinquants racistes marxistes culturels et autres racistes antisémites Islamos marxistes du PIR ou d’EELV, Jean Michel Baldassi, Maxime Roll, Christiane Topouzian épouse Mure, Henri Eichholzer, Mohammad Akbar, Farida Trichine, Jacques Ballouey, Leïla ou Laïla Assakali, Assakali Yahia, Habiba El Jarroudi épouse Assakali, Assya Ben Lakbir, tous comme les 7 d’Alençon pour avoir provoqué à la discrimination à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion… En résumé madame Parmentier et ses complices (Dit les 12 de Mulhouse) ICI étaient définitivement condamnés pour provocation à la haine raciale antisémite ! Point barre ! Ces opérations sont un volet de cette propagande palestinienne qui incite à la haine d’Israël et pousse à l’acte antijuif comme celui de Youssouf Fofana, de Mohamed Merah qui avait dit avoir assassiné des enfants juifs pour « venger les enfants Palestiniens » ou de Mehdi Nemmouche depuis. Le BNVCA condamnait le communiqué de presse du NPA rédigé et signé par le collectif palestine de l’Orne qui prouvait la collusion de membres de ce parti révolutionnaire communiste avec des militants antisémites de la nébuleuse BDS.

      Attention les antisé…sionistes restent actifs et virulents Le procès en Appel des 7 staliniens marxistes culturels (Dont deux militants du MRAP) du Collectif inculpés pour incitation à la haine raciale antisémite aura lieu le lundi 22 septembre 2014 à 14 heures à la Cour d’Appel de Caen.

      Supprimer
  2. Christine Coulon :

    L’enseignante quinquagénaire Christine Coulon semble n’avoir que peu de rapports avec le MRAP, hormis l’idéologie marxiste stalinienne, elle a été 2 fois déjà reconnue coupable d’incitation à la haine raciale antisémite et serait, dit elle, engagée en « politique » depuis l’adolescence. Avec une conviction sans faille. Elle avoue sur Internet : « Au conseil municipal d’Alençon, je suis l’emmerdeuse. » Difficile de résister à l’écrire puisque c’est elle-même « l’institutrice » qui le dit. L’enseignante ou madame le professeur des écoles est une militante du Nouveau Parti Anticapitaliste ou antijuif comme le disent certaines mauvaise langue, ex Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR) et une ex élue d’opposition à la ville, candidate malheureuse aux dernières élections régionales, elle était comme on dit dans la « course » pour les législatives de 2012. Christine Coulon n’avait pas vingt ans lorsqu’elle a commencé à « militer » pour les « droits » des femmes communistes. « En 1979 j’étais à l’École normale ; on s’est mobilisées pour la reconduction de la loi Veil sur l’avortement. Puis je suis entrée dans la « politique » par l’extrême gauche, le syndicalisme… » En continuant à « lutter » pour les femmes.

    Au tribunal madame la prévenue Coulon avait dit « J'ai toujours lutté contre toutes les discriminations (…) J'ai participé au boycott des JO de Pékin pour les Tibétains, j'ai aussi fait le boycott de LU, lors des « gros » licenciements... Et jamais je ne me suis retrouvé devant le tribunal. » Certes, mais ni les chinois, ni LU ne sont juifs !
    A suivre…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suite…

      Hommage aux hommes ; aux vrais !

      Même son « métier » d’institutrice est un acte « militant ». « Dans les quartiers populaires, on touche du doigt les conséquences du chômage, de la pauvreté, de l’exclusion. »
      Christine Coulon en est sûre : « On n’a pas besoin d’attendre le grand soir pour apporter un petit plus. » Ah ; le fameux « Grand soir », le grand rêve collectif éveillé, le délire somnambulique marxiste ; la grande illusion inaccessible ! Apporté un petit plus de quoi ? Un petit plus de l’idéologie marxiste faite de haine, de violence et d'oppression.
      C’est sur que l’incitation à la haine raciale antisémite c’est aujourd’hui et pas demain et que c’est plutôt un gros moins !

      D’ailleurs le grand soir, cette révolutionnaire marxiste culturelle ne l’espère pas à la sortie des urnes. « Le changement se fera plutôt par de grandes ruptures, un moment historique de mobilisation. » Le rêve ! L’utopie collectiviste ! Donne moi ta montre et je te dirai l’heure !

      Cela, elle le pense et le dit avec la ténacité d’un criminel contre l’humanité, d’un Trotski (Créateur de l’armée rouge de la « paix » et de la police politique « humaniste » le Guépéou, un grand criminel marxiste et un assassin patenté) Voilà l’idéal de cette enfeignante, pardon ; enseignante !

      + ici


      Supprimer
  3. François Tollot un stalinien du PCF.

    A Alençon aux municipales de 2014, la liste de monsieur François Tollot 67 ans, ingénieur agronome retraité, antisé…sioniste, membre d’ un des derniers partis staliniens de la planète, le Parti communiste dit Français, Alençon Ville Avenir a été dévoilée le samedi 22 février 2014. Voir ici.

    Il est inquiétant pour l’avenir de notre pays que des idéologies criminelles contre l’humanité de type marxistes puissent encore sévir au 21 ème siècle !

    La liste : Corinne Moungar, 54 ans – cadre de santé au bloc opératoire ; Bertrand Robert, 53 ans – professeur ; Marie-Noëlle Vonthron, 47 ans – employée du secteur privé ; Pascal Mesnil, 55 ans – professeur des écoles ; Annick Guillot, 59 ans – aide soignante ; François Ferrette, 45 ans – secrétaire administratif ; Mathilde Victor, 45 ans – cadre administratif privé ; Claude Savary, 64 ans – secteur social privé, retraité ; Simone Boisseau, 62 ans – professeur retraitée ; Jean-Jacques Dargent, 59 ans – psychologue ; Fabienne Larrieu, 47 ans – professeur des écoles ; Gérard Pommier, 65 ans – professeur retraité ; Isabelle Lanoë, 50 ans, professeur des écoles ; François Cailly, 56 ans – éducateur spécialisé ; Cécile Milvoy, 43 ans – employée de bureau ; François Mailait, 46 ans – formateur dans le secteur privé ; Myriam Lamari-Dargent, 52 ans – assistante socio-éducative ; Michel Ganné, 55 ans – professeur des écoles ; Carole Lalande, 46 ans – employée de bureau ; Claude Cysique, 61 ans – ouvrier ; Elise Courtens, 34 ans – psychologue ; Jean-Michel Rémande, 29 ans – employé dans le privé ; Christine Perret, 48 ans – professeur des écoles ; Gilles Gabutti, 60 ans – technicien dans le public ; Isabelle Binet, 49 ans – professeur des écoles ; Roger Noisel, 67 ans – éducateur populaire retraité ; Sarah Willert, 64 ans – psychologue ; Erik Fretel, 37 ans – réalisateur ; Chantal Dubuisson, 53 ans – employée technique dans le public ; Philipp Geissler, 55 ans – psychiatre ; Marie-Claire Leheron, 48 ans – secrétaire administrative dans le privé, Nicolas Foureau, 34 ans – technicien dans le public, Cécile Sénémeaud, 39 ans – maître de conférence ; Sylvain Lanot, 56 ans – médecin.

    Au deuxième tour le maire sortant socialiste, Joaquim Pueyo, et la tête de liste Front de Gauche, François Tollot ont donc constitué une liste d’union de gauche intitulée “Ensemble continuons Alençon. Ville avenir”.

    A suivre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suite

      Le « camarade » stalinien du PCF membre du « collectif » antisémite BDS est toujours conseillé municipal d’Alençon et adjoint au maire socialiste. Chargé de la Sécurité dans les établissements recevant du public. Comme beaucoup de communistes il est possible que le « camarade » membre du Collectif antisémite Orne Palestine et de l’AFPS 61 soit aussi un militant du MRAP. Ce parti moribond qui ne représente plus que quelques passéistes marxistes arriérés en mal de dictature prolétarienne est un vrai porteur de haine !

      Il faudrait bien rappeler à monsieur Joaquim Pueyo la position de son parti au sujet de l’immonde campagne antisémite BDS dont son adjoint se fait le porteur :"Madame Martine Aubry, première secrétaire du Parti Socialiste avait réaffirmé la position du PS au sujet de l’antisémite campagne BDS, lors d'un repas organisé le 8 novembre 2010 par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), en indiquant notamment : « J'ai toujours combattu avec la plus grande détermination les tentatives faites par certains de vouloir importer le conflit du Proche-Orient dans notre ville. » « Je pense que ceux qui prônent le boycott se trompent de combat : au lieu de porter la paix, ils portent l'intolérance, ils portent la haine. Et quand on veut un chemin de paix, on ne commence pas par porter cela. »."

      Avouez qu’avoir un porteur de haine (et c’est madame Aubry qui le dit) et qu’elle haine ; la haine antisémite comme celle des nazis ou des staliniens comme adjoint c’est assez inquiétant pour la suite des événements !


      Attention les antisé…sionistes restent actifs et virulents Le procès en Appel des 7 staliniens marxistes culturels (Dont deux militants du MRAP) du Collectif inculpés pour incitation à la haine raciale antisémite aura lieu le lundi 22 septembre 2014 à 14 heures à la Cour d’Appel de Caen.

      Supprimer
  4. Nicole Le Strat : Madame Nicole Le Strat retraitée de l’éducation nationale (Professeur certifié) Syndicaliste au SNES le syndicat « voyou » Voir ici Pas étonnant que madame le professeur et néanmoins camarade Nicole soit membre du SNES-FSU car depuis les années 1970, la tendance “Unité et Action” (communiste) s’est emparée des leviers du SNES, avec comme objectif de fonctionner comme courroie de transmission du PCF dans le monde enseignant. Pas étonnant que « l’antisioniste » Le Strat soit au SNES le syndicat communiste propageant des idéologies mortifères et nauséabondes quand elles ne sont pas carrément criminelles contre l’humanité, racistes et antisémites ; le SNES est un ramassis de gauchiottes, de fainéants et de rouges syndiqués toujours en grève avec une vision marxiste culturelle de la société et de l'éducation: la régularisation des immigrés clandestins qu’ils nomment « sans-papiers », « l'élève au centre » et la sinistre caution « communiste » apportée aux « manifestations » lycéennes et autres antifas . Pas étonnant donc que celle-ci soit membre du « Collectif » antisémite et communiste Orne Palestine et de l'organisation communiste rouge brune AFPS 61. De là au MRAP qui distille de la haine des juifs il n’y a qu’un pas.
    Attention les antisé…sionistes restent actifs et virulents Le procès en Appel des 7 staliniens marxistes culturels (Dont deux militants du MRAP) du Collectif inculpés pour incitation à la haine raciale antisémite aura lieu le lundi 22 septembre 2014 à 14 heures à la Cour d’Appel de Caen.

    RépondreSupprimer
  5. Chantal Mallet:


    Le 26 décembre 2012 Chantal Mallet accompagnée de son « acolyte » le « guacamol » Joseph Montier, prenaient l’avion pour « Gaza ». Les deux marxistes sexagénaires et cacochymes membres du « comité » Orne- Palestine comptaient se rendre à Gaza, pour participer à une sois disant “marche de la paix”. Voir ici L’affaire se terminera par un échec retentissant !
    La « professeure » des écoles Mallet l’anacoluthe improbable a déjà été condamnée en première instance sur la base la loi dite du Socialiste Fabius et du communiste Gayssot réprimant l’incitation à la haine raciale antisémite, qui, ironie du sort revient dans la « tronche » des camarades, comme un pavé de 68 au travers de la gueule d’un flic !
    En 2013 il semble qu’elle exerçait encore à Alençon en maternelle supérieure : Voir ici


    La libération de la parole raciste par ces activistes marxistes culturels, Chantal Mallet et ses complices, Nicole Le Strat, Christine Coulon, François Tollot, Pierre Frénée, Jo Montier et Alain Bertin, dont deux militants du MRAP qui par leurs actions au sein du collectif Palestine Orne, du MRAP qui distille de la haine des juifs, portent en permanence la stigmatisation de l'autre ( Le français de confession Israélite injurié, insulté, traité de « colon » « d’assassin d’enfant » « d’étranger », etc..) par des personnes, organisations marxiste, voire même des ONG, conduit immanquablement à l'exécution de tels actes (Insultes antisémites, agressions physiques, mitraillages de lieux de cultes, assassinats d’enfants etc..) par des individus souvent musulmans qui trouveront des prétextes et des excuses à leurs pulsions/passages à l’acte raciste antisémite.
    Je souligne l'exceptionnelle gravité des faits : maintenant, l'injure antisémite et le meurtre d’enfant juifs est avéré. J’appelle tous les Français à réagir et à exiger des pouvoirs publics une autre politique : Lutte efficace contre les organisations racistes tel le Front de gauche, Le MRAP,le Syndicat de la magistrature, le NPA, le PCF, le PIR, EELV etc. et condamnation exemplaire des propagateurs de la haine raciste.

    Et fin des politiques et déclarations qui encouragent l’antisémitisme et le rejet de l'Autre dans une surenchère qui menace les valeurs même de la République.
    J’affirme ici que les discours immondes et antisémites communistes pro palestiniens des militants de l’AFPS 65, du NPA, du PCF, de la LDH, du MRAP, qui sont toujours inculpés et prévenus pour incitation à la haine raciale antisémite et je le dit en Vérité sont à à l’origine par leur discours de haine des meurtres antisémites commis sur Jonathan Sandler, 30 ans, ses deux fils Gabriel et Arieh, 4 et 5 ans, et la petite Myriam Monsonego, 7 ans, fille du directeur de l'école Ozar Hatorah de Toulouse commis par le musulman Mohamed Merah qui se revendiquait être un moudjahidine (un musulman combattant d’allah), et avoir voulu venger les enfants palestiniens.
    A suivre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suite
      Ses discours marxistes carrément antisémites sont faits pour se gagner un électorat de « jeunes » et de musulmans ! Les nouveaux « prolos » !
      Comme l’écrit justement (pour une fois) Pierre-André Taguieff : « Être en permanence accusé de connivence ou de complicité avec les "sionistes", assimilés à des "racistes" vivant dans un État pratiquant l’ "apartheid" et se comportant "comme des nazis" à l’égard des Palestiniens, présentés comme de pures "victimes" par des discours de propagande complaisamment diffusés par les médias, cela donne aux enfants juifs de la diaspora le sentiment d’être des cibles potentielles. La honteuse campagne de boycottage multidimensionnel d’Israël va dans le même sens : chaque enfant juif peut se sentir lui-même socialement boycottable ou susceptible d’être désigné comme suspect par tel ou tel commando d’ "indignés" violents, dotés d’une bonne conscience en béton armé. D’où une anxiété liée à la conviction d’être exposé à la stigmatisation ou à l’agression physique. » (Le Point, 22 mars 2012.).
      Je rappelle qu’en droit, le boycott constitue « une entrave à l’exercice normal d’une activité économique quelconque, en opérant une distinction ente les producteurs, fournisseurs de ces produits, en raison de leur appartenance ou de leur non appartenance à une nation déterminée, en l’espèce Israël, et ce, conformément à la jurisprudence de la Chambre Criminelle et de la Cour Européenne des droits de l’homme » (Cour d’Appel de BORDEAUX du 22 octobre 2010).

      Par contre, madame Mallet est une « militante » mrapiste ? Les mrapistofurieux, comme les militants de la campagne BDS se découvrent une haine commune des riches et maintenant des juifs, mais attention les classes laborieuses populaires et enseignantes n’échappent pas aujourd’hui aux lendemains qui déchantent et la Roche Tarpéienne est de plus en plus proche du capital. CQFD

      Supprimer